CONSEILS ET ENTRETIEN


Entretenir un couteau, c’est d’abord l’utiliser, en prendre soin, faire en sorte qu’il vous rende le meilleur service possible en suivant ces quelques règles et conseils.
Tous les couteaux Ceccaldi sont garantis à vie. Cependant afin de profiter de cette garantie, vous devrez observer les conditions d’entretien ci-dessous, et bien évidement ne jamais utiliser de lave-vaisselle pour l’entretien de ces couteaux.

Les aciers

L’acier carbone :
L’acier dit « carbone » est un acier qui va s’oxyder, prendre une patine grisée avec le temps. Il a l’avantage de s’affuter très facilement, qualité importante dans le choix d’un couteau qui servira quotidiennement. La nuance utilisée par la coutellerie Ceccaldi est, sauf mention contraire, de l’XC75 (0,75% de carbone).
L’entretien de ces aciers est plus important que sur les aciers inox, il s’adresse donc à des usagers avertis. Il est en effet nécessaire de bien nettoyer la lame après l’avoir utilisée, celle-ci peut être passée sous l’eau mais doit impérativement être séchée immédiatement après, et rangée à l’abri de l’humidité. Dans le cas d’une utilisation moins fréquente, il peut être utile d’huiler la lame avant de ranger le couteau au sec, afin de le retrouver intact.

L’acier inoxydable :
L’acier dit « Inox » est un acier qui ne s’oxydera pas, il a l’avantage d’être plus facile d’entretien que l’acier carbone, il est idéal pour les couteaux de table ou un couteau de poche occasionnel.
L’affutage est toujours possible mais moins aisé, il sera donc nécessaire de le faire plus régulièrement, sans attendre que le couteau ne coupe plus, ainsi vous assurerez un bon tranchant a votre lame tout au long de la vie du couteau. Il peut être nettoyé à l’eau sans aucun problème.

L’acier Damas :
Pour fabriquer un damas, plusieurs aciers de duretés différentes sont empilés: le bloc obtenu est étiré, parfois torsadé, replié sur lui-même... Ces opérations se répétant jusqu'à obtenir plusieurs centaines de couches.
Un traitement à l'acide, qui va creuser superficiellement les couches d'acier tendre affleurant à la surface de la lame, permettra de révéler des lignes et motifs plus ou moins géométriques.
L’entretien de cet acier est le même que pour un acier carbone ; il faudra toutefois veiller à nettoyer la lame immédiatement après l’avoir utilisée, sans le rayer, afin de préserver les dessins présents sur la lame.



Les bois :
Tous les bois utilisés par la maison Ceccaldi sont secs et sains, toutefois le bois étant un matériau vivant il est possible que celui-ci se dilate, se patine avec le temps. Afin de minimiser ce phénomène, il est impératif de ne pas plonger le manche dans l’eau. Il faudra également huiler ce manche, une à deux fois par an, avec de l’huile d’olive ou d’amande douce, par exemple.


Les cornes :
La corne de bélier ou de vache utilisée par la maison Ceccaldi est également un matériau vivant, son entretien sera donc le même que pour le bois. Il faudra être très attentif à ne pas laisser la corne plonger dans l’eau, et prendre soin de l’huiler régulièrement afin d’empêcher son dessèchement.

L’affutage :
La coutellerie Ceccaldi conseille l’utilisation des pierres à affuter. Pierre à eau, pierre à huile, pierre à faux, japonaises, ou encore américaines, c’est à vous de choisir, l’important réside davantage dans le respect d’un angle constant compris entre 20° et 30° pour assurer un affutage satisfaisant de la lame.
Si toutefois vous ne parveniez pas à obtenir un tranchant satisfaisant, nos ateliers de Porticcio et de Paris sont à votre disposition pour l’affutage gratuit de tous vos couteaux Ceccaldi.